À Isabelle

Je voudrais dire quelques mots pour Isabelle.

Aujourd’hui, nous sommes le 26 octobre 2016 et de chaque côté de notre grand continent, de l’Europe à l’Asie, de Verton en France à Wuhan en Chine, il est
10 heures. De part et d’autre, de la France à la Chine, le temps s’est arrêté.

Dans une église catholique, dans un temple bouddhiste, nous nous souvenons d’une jeune femme de 48 ans. Les cloches d’ici et les tambours de là-bas ont sonné pour une personne qui a rayonné d’un éclat rare dans le monde.

C’était une jeune femme toujours gaie, dont on ne soupçonnait pas l’âge, qui communiquait sa joie de vivre, notamment lorsqu’elle animait des stages dans sa région du Nord.

Lorsque j’arrivais de Paris, avec mon sac à dos, elle venait me chercher à la gare et, en descendant du train, je la voyais au loin se diriger vers moi en esquissant quelques pas de danse.

Isabelle était une jeune femme solaire qui était aimée de tous, jeunes, vieux, grands et petits. Elle était venue plusieurs fois chez moi, en Chine, et les trois générations de ma famille ont gardé un très bon souvenir de sa présence. Mes  amis chinois, qui l’avaient rencontrée, l’aimaient aussi beaucoup. En France également, elle était entourée d’une famille aimante.

Je la connaissais depuis 18 ans et nous avons travaillé ensemble pendant 16 ans.

Au début de notre relation, elle ne connaissait pas beaucoup le Qi Gong mais, assez rapidement, elle est devenue enseignante et nous avons pu travailler ensemble, au sein de notre fédération, dans une ambiance amicale.

J’ai reçu de nombreux messages de personnes qui m’ont dit avoir apprécié ses qualités. En effet, elle était très travailleuse et sa grande curiosité l’a amenée à étudier diverses disciplines : la médecine chinoise traditionnelle, l’acupuncture, les massages, le Tai Ji Chuan, les arts martiaux, la danse contemporaine.

Elle rencontrait de bons professeurs dans tous ces domaines.

Elle aimait la nature, le soleil, la lune et les étoiles, les plantes. Chaque jour, elle se promenait en forêt et elle appréciait les randonnées en montagne, la natation en mer, l’équitation. Elle vibrait avec les animaux, tout particulièrement avec les chats. Les oiseaux l’attiraient, notamment les grues cendrées, symbole de notre Qi Gong, dont elle partageait l’élégance. Elle était également intéressée par la peinture et la calligraphie. Elle écrivait aussi des poèmes, chantait, dansait entre le Ciel et la Terre et était en harmonie avec les 10 000 êtres.
Je reviens à la dimension remarquable de sa vie. Cette réussite s’est notamment exprimée dans trois domaines, l’association La Coloquinte, le Zhi Neng Qi Gong en France et la Fédération des arts énergétiques et martiaux chinois (FAEMC).

Elle a ainsi participé à l’élaboration et au développement de chacun d’entre eux.

Ses grandes qualités lui ont permis d’aborder différents sujets avec beaucoup d’intelligence et de finesse.

Je peux dire qu’elle a rapidement assimilé les différentes méthodes du Zhi Neng Qi Gong et compris l’importance de la théorie, ce qui lui a permis de délivrer par la suite un enseignement de qualité et de veiller à la bonne exécution des mouvements par ses élèves.

Dans le domaine de la formation, elle a pris la succession de Jean Becchio à partir de 2004. Elle était passionnée par la pédagogie et m’assistait dans l’enseignement et l’établissement des programmes et plannings de cours.

Ses idées étaient toujours très pertinentes. Par exemple, en 2013, à Soissons, elle avait imaginé demander aux élèves de proposer une présentation de notre Qi Gong à différentes populations : enfants, personnes âgées, handicapés, religieux.

Les élèves, par petits groupes, s’étaient chargés de chaque population. C’est ainsi que cette participation a abouti à la création, par quatre personnes soutenues par nous, d’une méthode de Qi Gong pour les enfants. Cette version a été éditée dans un petit livre intitulé La petite Chenille.

 

Au sein de la fédération, elle a participé à l’élaboration d’une série de quatre examens destinés à de futurs enseignants : l’ATT de 1 jusqu’à 4 et les grades de 1 à 7, ainsi qu’aux conférences sur le thème du « Qi Gong et santé ».

Son énergie lui a également permis de participer ou d’organiser seule différents stages en France, en Suisse, au Maroc…

Elle m’a incité à développer le Dayan Qi Gong — Qi Gong de l’Oie sauvage –, en reprenant contact avec des maîtres chinois. En ce qui concerne le Qi Gong en Spirale, elle m’a également aidé à mettre cette méthode en œuvre.

Elle a su adapter la deuxième méthode du Zhi Neng Qi Gong en la simplifiant pour la rendre plus accessible à un public âgé ou handicapé. Elle est aussi à l’origine d’une marche en méditation avec des sons ou en silence.

Elle a étudié le Yi Jing et écrit des articles portant sur le lien existant entre Qi Gong et Yi Jing. Ainsi, dans le Yi Jing, nous avons trouvé deux images anciennes : HE TU et LUO SHU dont l’utilisation était inconnue de tous les spécialistes et Isabelle a eu cette magnifique idée de projeter ces deux images dans notre corps, pour la méditation.

 

Tous ceux qui ont rencontré Isabelle ont succombé à son charme.

Par exemple, en 2004, alors que nous participions, avec Annie Fournier, à une conférence internationale sur le Yi Jing, en Chine, nous avons été invités, tous les trois, à monter à la tribune et alors que je lisais mon texte, l’attention du public se portait sur Isabelle, tellement celui-ci était attiré par son aura. À la fin, les gens s’approchaient d’elle pour être photographiés en sa présence.

Isabelle était très généreuse et pensait souvent aux autres, avant de penser à elle. Par exemple, elle fut la première, dans le Zhi Neng Qi Gong, à obtenir le diplôme d’État de Qi Gong et n’a pas hésité à mettre cette expérience au service des autres prétendants à ce diplôme.

Elle avait su fédérer autour d’elle une amitié forte dont tous gardent un excellent souvenir et nous ne l’oublierons jamais. Après son départ, des réunions ont encore lieu chez elle.

On peut dire que son action sur le Zhi Neng Qi Gong et le Qi Gong de l’Oie sauvage a permis de les faire aimer en France.

Elle a su soutenir le Qi gong, mais en retour, le Qi Gong l’a soutenue elle-même.

Nous sommes fiers de ce qu’elle a fait.

Aujourd’hui, je reviens à Rang-du-Fliers, je descends du train, avec mon sac à dos, mais je suis seul, je la cherche à gauche, à droite, personne n’est là et tout à coup, je vois au fond du Ciel, elle est là, et marche en dansant vers moi.

Elle vit toujours dans notre cœur.

ZHOU Jing Hong

 

Octobre 2017

Il y a un an, Isabelle nous quittait.
Les témoignages de ceux qui l’ont bien connue ou qui ont voulu exprimer leur tristesse à son souvenir sont réunis ci-dessous.

Ma fée, ma fée du Nord, comme je t’appelais, tu vas tellement nous manquer à tous…Toi si généreuse, si chaleureuse, si porteuse d’énergie, tu m’as aidé, porté pour être et avoir ce que je suis aujourd’hui.  J’aurais tellement aimé être près de toi plus souvent, on aurait partagé beaucoup, beaucoup plus. Maintenant tu vas être en nous, et pratiquer le Zhi Neng Qi Gong va nous emmener encore plus loin, près de toi. Les grues vont passer vers chez moi à chaque automne et printemps, j’essaierai et le temps finira par m’aider à en faire une image, une symbolique porteuse d’humanité à ton image, ma belle. Tu resteras toujours avec nous tous qui t’aimions si fort.

Elisabeth Boulisset – octobre 2016.

Aujourd’hui je rajouterais : Ma Fée, il ne se passe pas un jour sans que je ne pense à toi… Ici dans les Landes, au bord du lac, le héron du matin quand je pratique me connecte à toi, il est TOUJOURS là où je pratique, c’est vraiment extraordinaire. Pleins d’autres signes aussi me rapprochent de toi… Tu vois, ton travail tu continues à le faire… Tu continues à nous donner cette énergie pour avancer, progresser… Mon groupe de Qi Gong s’est formé enfin cette année, 4 élèves pour le moment, tous viennent du Nord… Un signe, un petit clin d’œil de toi à nouveau… À mes yeux, Isabelle, tu es toujours là, j’entends ta petite voix murmurer… et cela réchauffe mon cœur…Les grues se préparent… je t’attends

Elisabeth Boulisset – octobre 2017

 

Isabelle était une personne formidable ! Je garde en image son sourire rayonnant et nos rires lors d’une soirée partagée en Chine avec Me Zhou

Marie Nicol (Nouvelle Calédonie) – octobre 2017

C’est grâce à Isabelle que j’ai rencontré Maître Zhou et le Zhi Neng Qi Gong lors d’un stage d’été à Stella. Encore aujourd’hui lorsque je ferme les yeux pendant le cours, j’ai l’impression d’entendre toujours sa voix si calme, si douce ainsi que de la voir toujours aussi souriante et gracieuse dans sa gestuelle. Je suis retournée dans d’autres circonstances, cet été, dans cette belle salle de Stella où son énergie est encore partout, c’était très émouvant.

Catherine Grain- octobre 2017

 

Belle Isa-belle, oui mon cœur a pleuré lorsque tu as quitté la Terre ; la réalité était alors insupportable. Ton aujourd’hui est tout autre, hors de la souffrance. Je sais qu’il se passe dans la lumière, l’échange avec tant d’êtres bienveillants et bienfaisants, et dans le partage d’amour avec l’univers. En tout lieu et non lieu la Puissance de vie demeure Une. Alors je me réjouis pour toi et avec toi. A bientôt.

Denise Gogny – octobre 2017

 

Isabelle, je garde le souvenir de ton sourire et de ton enthousiasme

Christiane Chapelon – octobre 2017

 

Isabelle reste dans notre Cœur. Nous lui adressons toute notre gratitude. Bien amicalement à tous et à Maître Zhou

Annick et Jacques Burger – octobre 2017

 

Tant de petits instants sacrés partagés durant les stages, me reviennent ici et là avec une douce légèreté,  la simple évocation de quelques lieux, quelques images et divers mouvements ou postures, suffisent à réactualiser la qualité du champ d’énergie dont Isabelle est l’une des Muses, bien présente dans mon cœur. Dans ces occasions précieuses, en ce moment précis, Isabelle, je t’adresse avec tendresse toute ma profonde gratitude

Jacques Burger – octobre 2017

 

Bien sûr j’y pense, de biais, de loin, de dessous… rarement de face, car je suis démunie, de face…
Un papillon, une fleur, une goutte de rosée, éphémère, déjà partie et encore si souvent avec moi, dans la danse de la Vie.
Pour Isabelle, gratitude et remerciement, avec beaucoup d’Amour

Céline Rambaud – octobre 2017

 

Un an déjà, je pense souvent à Isa lors de mes pratiques. Son adresse mail est toujours dans mon carnet, elle est toujours présente dans mon cœur

Sylvie Chenail – octobre 2017